L'évolution managérial et technologique d'Apple

Apple est une entreprise issue d’une start up fondé dans le garage par 3 visionnaires. Elle ne cesse depuis 40 ans maintenant d’innover et de remettre au goût du jour l’univers de la technologie. En effet, Apple a revisité l’ordinateur et l’a rendu accessible à tous. Apple a revisité le lecteur MP3 et a créé l’Ipod. L’entreprise de Cupertino a créé également une station de partage et d’achat de musique en ligne avec Itunes. N’oublions pas bien entendu l’une des plus grosses innovations technologiques : L’Iphone, changeant radicalement l’usage que nous avons de nos téléphones. 

Il est donc intéressant de s’interroger sur les clefs de ce succès, un savant mixage d’innovations technologiques et d’innovations de business modèle (modèle de l’entreprise).
Par ailleurs, il est intéressant de constater que contrairement à certaines entreprises, Apple ne base pas son innovation sur l’Innovation Ouverte  (Partage et coopération entre entreprise), ni sur les attentes des clients. Apple a pour but de surprendre, d’étonner et de briser les barrières technologiques. 

L’innovation avant tout.

Apple a connu une période difficile entre 2001 et 2004. Les ventes des Macintosh (produit phare de l’entreprise) étaient au plus bas et les bénéfices fortement en baisse. Une grande restriction budgétaire a frappé la marque à la pomme. Seul le département R&D n’était pas impacté par cette restriction. Une preuve qu’Apple misait et continue à miser sur l’innovation.

Une business modèle innovant

Comme évoqué plus haut, Apple n’innove pas seulement sur le plan technologique mais aussi sur le business modèle. En effet, au lancement d’Itunes, la presse était assez critique. Et pourtant 15 ans après son lancement, le service d’achat en ligne de musiques est une référence dans le milieu. Elle est l’un des rares remparts contre le téléchargement illégal. Comment vendre quelque chose qui est devenue gratuit ? En le faisant mieux que le gratuit. Apple a su apporté une simplicité d’utilisation, qui lors de sa sortie n’était pas acquis pour tous les services similaires. Cette plateforme a permis également de démocratiser la musique pour tous. En effet de nombreux artistes auto-produits ont pu mettre à disposition leurs oeuvres sur la plateforme.
Il en est de même pour l’AppStore.  

Apple a centré son business modèle sur le mise en place d’une véritable plate-forme multi-face. Une telle plateforme met en relation les acteurs de l’industrie des contenus, des télécoms et de l’informatique : producteurs de musique et de films, éditeurs et développeurs de logiciels, éditeurs de jeux, opérateurs télécoms. Apple devient ainsi un intermédiaire pour l’accès à un marché soutenu et contrôlé par son écosystème technologique.

Un écosystème pour les gouverner tous

Apple a opté pour une stratégie à l’opposé de celle de Microsoft. Microsoft tente d’implémenter son système d’exploitation et ses logiciels sur un maximum d’appareils (Ordinateur, tablette, téléphone ect). Apple a opté pour une spécialisation et réserve son système d’exploitation pour ses machines. Néanmoins sa gamme de machines a été étendu de manière a pouvoir communiquer entre chacune d’entre elle, créant ainsi une unité entre chacun des dispositifs ( serveur xServe, iPod, iPhone, AppleTV). Apple a ainsi opté pour une stratégie technologique verticale plutôt qu’une stratégie horizontale.

Apple et le long terme

Afin de construire un écosystème technologique viable, il faut plus de 2 à 3 ans. Apple a développé et racheté très tôt les technologies qui lui permettent maintenant de mettre en place l’Iphone.
On constate aujourd’hui que 80% des ressources de développement logiciels sont affectés à l’iphone

En 2006, Apple rachetait la société Proximity, spécialiste de la distribution de vidéos en ligne. Ce rachat a permis à iTunes de pouvoir s’implémenter sur le marché de la distribution vidéo.

Apple recrute en permanence des spécialistes dans le développement de processeurs, afin d’être autonome et de ne plus dépendre de ses partenaires (Intel, Samsung ect). L’entreprise de Cupertino continue ainsi son offensive technologique en se donnant les moyens de concevoir un processeur maison, mieux adapté à ses futurs iPhones, iPods et autres appareils numériques.

Le management vu par Apple

Steve Jobs était un grand visionnaire qui a révolutionné l’industrie du numérique. Mais son leadership était loin de celui enseigné dans les grandes écoles de management.

  • Le secret absolu pour mot d’ordre
    • Aucune communication interne sur les projets en cours de réalisation
    • Communications entre les services quasi-inexistantes.
  • Management des ressources humaines archaïques
    •     Aucune possibilité de progression interne, aucun plan de développement, aucune responsabilisation
    •     Sous-valorisation des compétences, ré-appropriation par Jobs
    •     Humiliation publique, pression
    •     Hyper-concentration des employés sur une mono-tâche,
  •  Focalisation de toutes les équipes sur un seul et unique produit
  • Contrairement à ses concurrents, Apple se désintéresse complètement des investisseurs et des actionnaires. Ceux-ci n’ont aucun impact sur la stratégie et les décisions de l’entreprise
  • Le design du produit prime avant la fabrication et la logistique.

 

Apple est une entreprise visionnaire qui ne cesse de proposer au public sa vision de l’informatique et de l’utilisation du numérique dans la vie de tous les jours. Il y’a les “FanBoy” et les détracteurs de l’entreprise à la pomme. Qu’on soit pour ou contre, elle ne laisse pas indiffèrent. L’histoire ne cesse de nous prouver qu’Apple est un acteur majeur dans l’univers du numérique.