Les serveurs virtuels VMware ESXi au cœur de la conjoncture des systèmes d’informations

Catégorie: 
Logo VMWare ESXi

Introduction

Tout d’abord commençons par un peu de définition, avant de définir ce qu’est un serveur virtuel nous allons voir, qu’est-ce qu’un serveur physique ? Les serveurs physiques sont des machines au centre de l’activité informatique actuelle, ils permettent de fournir des services à différents clients qui lui font appellent. Tous les services informatiques actuels sont fournis par des serveurs. Maintenant que nous savons ce qu’est un serveur physique que signifie « serveur virtuel » ? Les serveurs virtuels nécessitent au moins un serveur physique pour exister, ce sont des serveurs émulés sur un serveur physique. C’est-à-dire que sur le serveur physique, via un logiciel, on va pouvoir créer un autre serveur qui sera indépendant et possédera ses propres caractéristiques. Sur un serveur physique on peut héberger plusieurs serveurs virtuels, c’est d’ailleurs l’un des intérêts majeurs de ce type de serveur. Dans la virtualisation de serveur, 2 solutions sont dominantes sur ce marché : Microsoft Hyper-V et VMWare ESXi. Ici nous verrons seulement la solution VMWare ESXi car celle-ci est actuellement la solution dominante sur ce marché.

Le fonctionnement

Maintenant que l’on sait à quoi correspond un serveur virtuel nous allons approfondir le sujet en s’intéressant au fonctionnement de VMWare ESXi. Pour commencer il faut choisir son serveur physique afin d’installer le système d’exploitation VMWare ESXi, c’est cet OS qui nous permettra par la suite la création de machine virtuelle sur le serveur. Pour choisir correctement son serveur il faut définir l’utilité que va avoir celui-ci par la suite au niveau de la RAM et du stockage, en fonction du nombre de serveurs virtuelles qui seront émulés, le type de service proposé par ces serveurs, etc… Nous pouvons donc dire que VMWare ESXi est un hyperviseur de type 1, c’est-à-dire qu’on l’installe directement sur la couche matérielle contrairement aux hyperviseurs de type 2 qui eux sont des logiciels installés sur un système d’exploitation (Windows, Linux, …).

De plus la dernière version d’ESXi, la version 6, permet de prendre en charge jusqu’à 1024 machines virtuelles, 240 CPU, 6 TB de RAM et jusqu’à 2048 disques durs virtuels par hôte. Ce système d’exploitation possède des fonctionnalités qui le rendent encore plus utile, par exemple nous pouvons installer une machine virtuelle vCenter Server. Cette machine a pour but de manager toutes les machines virtuelles sur différents serveurs via une plate-forme centralisée de gestion de l’environnement de virtualisation nommé vSphere client. C’est-à-dire que si, par exemple, je possède deux serveurs physiques où est installé VMWare ESXi et que sur l’un d’eux j’installe vCenter Server je vais pouvoir via l’application vSphere Client manager mes deux hôtes ainsi que ses machines virtuelles. Afin de schématiser les propos précédents voici une image montrant le fonctionnement de vCenter De plus pour la haute disponibilité VMWare offre une fonctionnalité nommé HA qui permet dans un cluster (ferme de serveur) dans le cas où un serveur physique tombe l’autre serveur physique prend le relais en hébergeant les machines virtuelles du serveur en panne ce qui est avantageux dans le cadre d’un PCA (plan de continuité d’activité). Nous avons également la fonctionnalité vMotion qui est très utile, elle permet la migration de machines virtuelles à chaud. La migration à chaud consiste à déplacer une machine virtuelle d’un serveur physique à un autre sans interrompre la machine virtuelle. Ceci permet de maintenir la production durant la migration.

Conclusion

Nous pouvons conclure que les entreprises sont fortement avantagé à utiliser cette technologie. Tous d’abord cela leur permet un énorme gain de place car les machines seront désormais stocké sur seulement quelques machines physiques, de plus cela permet à l'entreprise d'être plus flexible en ayant une plus grand marge de manoeuvre sur ses serveurs. La virtualisation permet également d'augmenter fortement la disponibilité de service en possédant différentes fonctions garantissant la haute disponibilité. La réduction des coûts est également un paramètre qui rentre en compte dans le choix d'opter pour la virtualisation dans les entreprises, effectivement il existe des packs de licences pour un serveur physique et ses machines virtuelles, ce qui réduit les coûts logiciels mais les coûts matériels sont également moindre. Nous pouvons donc comprendre que ce marché sur ces quelques dernières années à une connu une énorme inflation, la virtualisation a fait son apparition dans tous les types d'entreprises.

Sources :