L’impact environnemental d’internet

Catégorie: 
symbole du recyclement

Aujourd’hui 3,2 milliards d’habitants ont accès à internet, soit 40 % de la population mondiale.
Chaque jours, nous utilisons ce formidable outils mais à quelle prix ?

D’un premier coup d’œil, nous pourrions penser qu’internet est une révolution non seulement technologique, mais aussi environnementale qui nous a permis par exemple, de préserver des forêts grâce à la baisse de consommation de papier ou bien encore de limiter les déplacements grâce aux commandes en ligne.

Cependant, derrière tous ces services que nous proposent internet, des serveurs sont en permanence en état de marche.
Des serveurs avec une consommation direct nécessitant une forte demande d’électricité ; et indirect en nécessitant des moyens de refroidissement.
L’apport environnemental qu’apporte internet n’est pas du tout suffisante face à la consommation d’énergie qu’elle engendre.

En effet selon des études, un mail envoyé émettrait en moyenne 4 grammes de CO2, les recherches de Google dégageraient 7 tonnes de CO2 par jour ou encore le visionnage de vidéo sur youtube équivaudrait à 1.2 % de la consommation électrique mondiale.

Existe-t-il des moyens efficaces pour réduire l’impact carbone ?

Vous êtes un utilisateur dont la possibilité d’imaginer un monde sans web est impensable ?

Il existe des méthodes conventionnels que tout un chacun est libre d’exercer.
Si l’on veut réduire l’impact carbone, il suffit simplement de faire attention de ne pas envoyer des pièces jointes trop importantes en mails, choisir des qualités de vidéos moindres sur youtube ou bien de débrancher son routeur la nuit.
Une personne faisant attention ne fera pas la différence. En revanche, même si ce n’était qu’ un petit pourcent de la population mondiale, la réduction de CO2 serait énorme !

Voici une petite liste ce que vous pouvez faire facilement dès maintenant pour sauver la planète :
- Supprimer au moins 50 e-mails.
- Mettre votre imprimante sur l’impression en noir/blanc et recto/verso.
- Passer votre ordinateur portable en mode économie d’énergie pour surfer sur le web.
- Activer la mise en veille de votre ordinateur au bout de 5 minutes maximum.
- Nettoyer les pubs/virus de votre navigateur en installant un bloqueur de pub et un antivirus si ce n’est pas déjà le cas
- Créer une liste de vos sites web favoris afin d’éviter d’utiliser les moteurs de recherches inutilement
- Limiter l’utilisation des réseaux sociaux, rien ne vaut le contact direct.
- En parler autour se soi

Êtes-vous un professionnel du web ?

Il y a de nombreuses possibilités de réduire l’empreinte carbone pour un professionnel.

Tout d’abord, éviter les redondances de codes, cela ne fait que montrer que vous êtes un piètre développeur en plus de nécessiter des lectures de codes inutiles, utiliser votre tête !
Vous cherchez à tester votre site internet ?
Privilégier la virtualisation pour le tester sur plusieurs systèmes d’exploitation. Cela économisera 90 % de l’énergie.

Des difficultés pour refroidir vos serveurs ?
Il existe aujourd’hui de nouveaux moyens pour refroidir un datacenter tout en faisant des réductions d’énergie et d’argent !
Utiliser des unités de refroidissement à débit variable peut être une bonne façon d’ajuster la consommation en fonction de la charge serveur même si la meilleure façon de faire des économies est encore de réduire le nombre d’unités de climatisation.
Si vous possédez un datacenter, vous pouvez aussi le refroidir grâce à des manipulations de l’air en filtrant les courants d’air froid vers les serveurs et en rejetant par exemple l’air chaud vers un espace de bureau .
Si vous ne disposez pas d’air extérieur frais, la solution de secours est d’utiliser des moyens adiabatiques(utilisation de l’effet refroidisseur de l’eau lorsqu’elle s’évapore).

Même de grosses entreprises d’internet et de l’informatique comme Google et Apple, ont investis dans des énergies renouvelables pour alimenter leurs innombrables serveurs, alors pourquoi pas vous ?

Pour terminer, voici quelques chiffres de l’empreinte environnementale qu’engendre l’utilisation d’internet :

- Annuellement, l’empreinte d’internet est de 1037 Twh soit 40 centrales nucléaires, rejetant 609 millions de tonnes de gaz à effet de serre soit l’équivalent de l’ensemble des vols mondiaux.
- Les utilisateurs sont responsables à 47 % de cet émission alors que les data center ne le sont qu’à 25 %.
- Chaque année, un internaute consomme 346 kWh pour surfer sur internet, soit 2 fois la consommation d’un lave-vaisselle.
- Également 203kg de gaz à effet de serre rejeté, l’équivalent d’un trajet de 1000 km en voiture.
- 25 kg de CO2 pour alimenter son ordinateur par an, soit 2 vol pour Paris-Londres.

sources :
http://e-rse.net/empreinte-carbone-internet-green-it-infographie-12352/
http://www.lemagit.fr/conseil/Les-nouvelles-strategies-de-refroidissemen...
https://www.anthedesign.fr/autour-du-web/impacts-ecologiques-tic/